Retour Page mise à jour le 7 Novembre 2003 - Roland Laurent TESTARD Retour
Louis TESTARD vers 1914
Louis TESTARD
Carnet de Guerre
- Avril 1916..Février 1918 -
Ce carnet m'a été prété par ma tante Josette TESTARD en Avril 2002.
Il est de dimensions 14,5 x 9,5 cms tenant bien dans une poche. C'était probablement un carnet prévu à l'origine pour établir une petite comptabilité domestique. Les premières pages manquent ainsi que la couverture recto. Il est constitué de 41 feuilles jaunies manuscrites avec des colonnes et des lignes rouges et également d'une couverture verso. La page intérieure de cette couverture verso est aussi manuscrite, en bas à droite de celle-ci la signature L.Testard est présente.
C'est donc un ensemble de 83 petites pages et il couvre la période Avril 1916-Février 1918.
L'écriture est assez serrée, toutes les pages sont entièrement manuscrites, il n'y a pas de saut de page.
Plumes et encres ont été utilisées, et ensuite stylo bille ou autre. Les couleurs d'encres selon les périodes sont violette ou noire pour la plume et verte ou bleue dans l'usage des stylos(?).
J'ai retranscrit en conservant la pagination du carnet, l'orthographe, les minucules/majucules et l'absence ou présence de ponctuation du grand-père. J'ai tout de même des soucis avec les noms de lieux: Je les vérifie en cours de transcription ou ultérieurement.
Louis TESTARD fut mobilisé en Septembre 1914 puis démobilisé courant 1919.
Cliquer ci-dessous pour consulter quelques étapes marquantes:
Mort de mon grand-oncle Claude TESTARD
 
Avril 2002, Roland TESTARD

 

[Reims]

[page 1]

... a 9 heures le soir on ne sais encore rien enfin on se couche dans une cabane en attendant le lendemain.
Le 1er Avril Mon lieutenant nous dis que notre groupe est a Gueux, nous voila parti avec notre sac sur le dos qui pèse au moins 40 Kilos
on passe par Pargny Vrigny, on arrive a Gueux a Midi avec 5 Kilom. a pied et tout notre barda, enfin on trouve le groupe
 

[page 2]

 

on se fais inscrire, et la batterie va en position le soir.
Le 2 avril on me fais prendre la garde joli début
Le 4 avril je vais en corvée a Rilly la Montagne cherche une cabane dans un bois
Le 10 avril je vais a la batterie mener des obus qui se trouve a Merfy on passe par, Muizon, Chalons-sur-Vesle, Macco
Le 15 avril la méme chose depuis que je suis arriver, il y a des petits
 

[page 3]

 

bombardements et je fais des petites corvées.Depuis ce moment c'es calme jusqu'au 3 mai
Le 4 mai je vais a Reims chercher de la bière avec des autres camarades
Rien a signaler jusqu'au 1er Juin que l'on change de Position
on va a coté de Macco on y reste 15 jours après départ pour Verdun
j'oubliais que j'ai été a Montchenot le 12 juin joli voyage
 

[page 4]

 

Le 13 Juin On part de Gueux a 8 heures pour aller chercher la batterie.
on voyage toute la nuit on arrive a Coolus le 19 Juin a 5 heures en passant par Muizon, Chalons-sur-Vesle, Macoo, Reims - Fimes, Epernay, Chouilly, Plivot, Athis, Jalons, Aulnay sur Marne, Matouque, Fasniéres, Coolus tout ca c'es des vilains pays et suis bien fatiguer
Le 20 Juin On repars a 5 heures du matin après avoir dormi un peu la nuit. on prend
 

[page 5]

 
on arrive a 4 heures on se débarbouille on es dégueulasse plein de poussière d'huile etc je me couche a 9 heures car il faut repartir demain matin a 4 heures
Le 21 Juin Au lieu de repartir
[Verdun]

[page 6]

 
a 4 heures on pars a 5 heures pour la direction de Julvécourt en passant par Bar le Duc, Maive, Rumont, Erize la Grande, Erize la petite, Faurèze/s aise, Fleury-sur-aise, Yppécourt, Julvécourt. on arrive a 6 Heures le soir bien fatiguer
Ca fais trois nuits que je n'ai presque pas dormi. dans ces trois étapes il n'y avais que Reims, Epernay, Vitry le François et
 

[page 7]

 
Bar-le-Duc qui étais bien, tous les autres villages sont moches. a Revigny j'ai vu la place ou un zeppelin boche a été descendu. je vais me nettoyer et aller me coucher de bonne heure.
je croyais pouvoir dormir cette nuit, voila qu'il faut mener deux pièces en batterie.
c'es la mienne 4eme pièce et la 3eme nous partons a 8 heures le soir pour le bois Bourru. on
 

[Page 8]

 
par Vadelincourt, Lhémon, Bois Brulé, Germonville, Fromerville, Bois Bourru on y arrive a 11 heures le soir a partir de Germonville on recois des marmittes, et au Bois Bourru pendant que le 3eme pièce se met en position il arrive une marmitte entre mon tracteur et la 3eme pièce qui étais a 50 mètres
ca a blesser 3 fantassins du 42eme d'Infanterie territoire de Toul, l'un a eu un bras arracher un autre dans la tête, et l'autre
 

[Page 9]

 
dans une jambe. j'ai été criblé de boue avec mon camarade même un morceau d'éclat es tomber sur mon casque mais personne n'a de mal a part ceux que j'ai nommer on s'es dépécher on es arriver a l'échelon a 5 heures le matin les boches nous on envoyer des marmittes mais elles éclatais loin
Le 22 Juin J'ai repos ce n'es pas trop tôt car ca
 

[Page 10]

 
faisais 4 nuits presque a blanc
Le 23 Juin Je retourne a la Batterie avec un camion en remplacement d'un camarade qui es malade son aide conducteur es moi une fois a la Batterie on ne trouve personne, tout par un coup les marmittes arrive de tous cotés on s'allonge a la lisière du Bois impossible de bouger ca a durer 1 heure et demi la pluie s'en mêle on en voit de cruel, mais on rentre avec Tous ses abatis
 

[Page 11]

 

malgré que les éclats voltigeais autour de nous
Le 24 Juin repos
Le 25 Juin repos mais on change d'endroit l'échelon on va a Vadelincourt
Le 26 Juin je vais ravitailler la batterie, quelques marmittes mais on se fiche dans un trou d'obus on rentre a 7 heures le lendemain matin il a fallu un tracteur pour nous arracher
Le 27 Juin je retourne Rien a Signaler a part que le bombardement habituel
 

[Page 12]

 
Le 28 Repos
Le 29 Juin Ravitaillement bombardement sans arrêt quelques marmittes éclatte a 100 mètres de nous
Le 30 Juin C'es la même chose qu'hier au soir, l'on mène des obus
Le 1er Juillet Repos
Le 2eme Juillet Ravitaillement rien a signaler a par qu'un bombardement violent
Le 3 Juillet Ravitaillement les camions ne peuvent marcher depuis que l'on es ici il y a trop de boue même bombardement qu'hier
 

[Page 13]

 
Le 4 Juillet Repos
Le 5 Juillet Ravitaillement un bombardement efroyable les boches envoi des gaz axphixiants on met nos masques impossible d'avancer ils font un tir de barrage on se couche le long d'une haie on reste une heure comme cela
Le 6 Juillet Ravitaillement mais c'est un peu plus tranquille
Le 7 Juillet la même chose qu'hier
Le 8 Juillet Repos
 

[Page 14]

 
Le 9 Juillet Ravitaillement c'est a peu près tranquille
Le 10 Juillet Repos
Le 11 Juillet Ravitaillement ca va très bien jusqu'a la batterie en revenant les boches nous envoie des marmittes pendant qu'on enlève nos chaines. je sauve la vie du chef car il s'etais coucher sous les roues du tracteur en entendant venir la marmitte, j'ai eu juste le temps de faire arrêter celui qui conduisais qui avancais le tracteur pour
 

[Page 15]

 
enlever la chaine aussi tot parti les obus nous on suivi il y a un morceau qui es tomber entre mes jambes
Le 12 Juillet Repos
Le 13 Juillet Ravitaillement en allant a la Batterie je marchais devant pour guider le tracteur afin d'éviter les trous de marmittes, une marmitte arrive qui éclate a 15 mètres de moi j'ai eu le temps de me coucher en l'entendant venir, j'ai été criblé
[Menu extraordinaire]

[Page 16]

 
de boue et quelques morceaux d'éclat mais je n'ai pas eu de mal mais celui qui es avec moi qui conduisais, m'a dis qu'il étais blesser, étais tout blanc ca ne m'a rien fais
Le 14 Juillet on a comme supplément 1 cigare 4 petits beurre 1 tranche de Jambon 1 bouteille de Champagne Gauthuis pour 4 et confitures ce n'es pas trop mal mais je vais au ravitaillement ce soir. c'est a peu prés
 

[Page 17]

 
tranquille
Le 15 Juillet Ravitaillement pour la 3eme nuit de suite un tracteur se fiche dans un trou d'obus un autre a son radiateur percé impossible d'avancer 2 camions qui sont pris dans la boue je dépanne tout cela je rentre a 6 heures ce matin 16 Juillet
Le 16 Juillet Repos
Le 17 Juillet Repos mais le soir j'ai vu un triste spectacle, un aviateur et son mécanicien du champ
 

[Page 18]

 
d'aviation qui est a coté de nous es tomber de 100 mètres environ d'h'auteur sur un hangar a 200 mètres de moi, j'ai couru avec les camarades pour les dégager, mais on les sortais déjà de l'appareil le mécanicien étais presque mort, et le pilote n'en valais guère mieux puiqu'il es mort le lendemain matin. il avait les deux yeux crevés que c'étais triste. le mécanicien s'appelais Mathias et le Pilote Gibert un des mei-
 

[Page 19]

 
-lleurs de l'escadrille
Le 18 Juillet Je vais a la batterie les marmittes éclate loin de nous. mais on dirais que je ne dois voir que de triste chose. en allan voir les artilleurs j'ai buté dans un sac car ca faisais noir. je regarde et je tate ce que c'étais. c'étais un fantassin qui avais été coupé en morceau par un obus, pauvre malheureux, il avais été tuer dans la journée a ce que les artilleurs m'on dis
 

[Page 20]

 

Le 19 Juillet Repos. Un aviateur du champ d'aviation a coté de nous a capoter, il n'a pas eu de mal. son appareil étais complètement retourner
Le 20 Juillet Ravitaillement. Rien a Signaler
Le 21 Juillet Repos. 2 avions un de chasse et un farman on tomber. l'avion de chasse le pilote étais blesser au dessous de l'oeil, et le Farman les deux aviateurs n'on rien eu. l'observateur c'est un lieutenant qui étais a notre batterie il
 

[Page 21]

 

s'appelle Morize
Le 22 Juillet Ravitaillement. Rien a signaler
Le 23 Juillet idm
Le 24 Juillet idm
Le 25 - Repos
Le 26 - Repos
Le 27 - Repos
Le 28 - Repos
Le 29 Ce matin j'ai vu descendre un avion boche par un aviateur fançais qui montais un mieuport c'étais merveilleux, le boche il y avais un capitaine et un lieutenant, celui
 

[Page 22]

 

qui l'a abattu c'est un nommé Lenoir
Le 30 Ravitaillement les boches nous recoive comme il faut marmittes tant qu'on en veut, un éclat a percé ma veste je n'ai pas de mal, c'es l'essantiel, le tracteur a été percé dans 5 ou 6 endroits
Le 31 Juillet Dans la journée trois aviateurs français on capoter en atterrissant personne n'a eu de mal
Le 1er aout En allant a la batterie, une marmitte es tomber sur
 

[Page 23]

 

Guermonville qui se trouve a coté de la batterie, ca a tuer un major et ses deux aides
Du 2 aout jusqu'au 15 courant rien a signaler a part que le ravitaillement presque tous les jours et quelques marmittes pour rappeller que c'es la guerre mais c'est encore bien loin de nous que ca tombe.
Le 16 aout L'on va charger
 

[Page 24]

 

des rondins a Jouy et le soir on les mène a la batterie ca cogne dur mais ca ne tombe pas ou es la batterie ni ou on passe
Le 17 aout Je ne vais pas a la batterie on a Repos mais ca cogne dur on entend le roulement comme ci on y étais que de malheureux qui vont encore y laisser leur peau
Le 18 aout Repos le bombardement est un
 

[Page 25]

 
peu moins fort
Le 19 aout Ravitaillement toujours le même bombardement, un artilleur es blesser dans une jambe, il n'y a pas grand mal si je pouvais en avoir autant.
Le 20 aout J'assiste a l'enterrement de Brindejonc des Moulinais, le capitaine de l'escadille a prononcer un discours le soir je vais a
 

[Page 26]

 
la batterie toujours le même bombardement et avec des obus de 210
Le 21 aout Toujours la même chose
Le 22 aout Ravitaillement même bombardement
Le 23 aout idm
Le 24 aout Repos et toujours la même chose pour le bombardement
Le 25 aout Ravitaillement c'est un peu plus calme
Le 26 aout Ravitaillement ca recommence a taper
Le 27 aout Ca tape toujours
 

[Page 27]

 
fort principalement du coté de Fleury Thiaumont
Le 28 aout idm
Le 29 aout idm
Le 30 aout Repos ca tape un peu moins
Le 31 aout Ravitaillement c'est a peu près calme
Le 1er septembre Le duel d'Artillerie diminue un peu, c'es a peu près comme les autres fois
Le 2 septembre on se lève a 6 heures, on
 

[Page 28]

 
va a Dombale chercher des toles pour mettre sur les abris, on est obliger de se sauver les boches envoie des marmittes un bonhomme es blesser on rentre a 11 heures, le temps de manger la soupe et on repars a la batterie on rentre a 8 heures le soir, je suis bien fatiguer
Le 3 septembre meme corvée qu'hier
Le 4 septembre idm
Le 5 septembre idm
Le 6 septembre idm
 

[Page 29]

 
Le 7 septembre au lieu de Dombale on va a Civry la Perche l'on fais 2 voyages, et le soir a la batterie la on es servi comme il faut, les boches se sont acharnée sur la piste ou l'on passe et le bois Bourru, impossible d'avancer, on reste comme cela depuis les 8 heures jusqu'a 10 heures 1/2 dans une sape après on peut avancer, mais avec
 

[Page 30]

 

beaucoup de précautions car c'es plein de trou d'obus et il en tombe encore quelques uns il y a une batterie de 75 a coté qui a 15 morts et bien des autres que l'on m'a dis mais un peu plus loin que nous on rentre a 1 heure du matin
Le 8 septembre Comme le bombardement se fais tous les soirs le capitaine nous y fais monter le matin, je suis obliger de me lever a 4 heures
 

[Page 31]

 

ca me fais 3 heures de sommeil, je dormais debout, je suis bien fatiguer si cela continue on ne pourra plus tenir. je voudrais bien être blesser pour abandonner tout cela j'en ai mare
Le 9 septembre Reveille a 4 heures pour aller encore a la batterie on ne peut pas etre tranquille un instant c'es tranquille a la batterie, mais en revenant, je l'ai
 

[Page 32]

 

risquer belle. un avion français mitrailler par un avion boche es tomber sur les arbres bordant la route de verdun. si ca n'avais pas été des arbres il tombais en plein sur le camion. les morceaux de bois on tomber tout autour de moi. les 2 aviateurs on été tuer l'observateur a quitter l'avion en l'air es il es tomber dans des fils de fers barbelés. le pilote s'es écraser dans le
 

[Page 33]

 

fossé avec la carcasse de l'aéro. j'ai eu vraiment la frousse s'il ne mettais pas tomber dessus, je lui aurais passer dessus encore 2 de moins
Le 10 septembre Repos
Le 11 septembre Je vais a Fleury sur Aire chercher du vin et le soir a la batterie c'es tranquille
Le 12 septembre L'on va chercher des toles a Civry la Perche et a Jouy, le soir
 

[Page 34]

 

on a repos
Le 13 septembre Reveille a 4 heures l'on mène les toles a la batterie c'es tranquille. le soir on en retourne chercher a Jouy, le manège recommence. quel métier je suis bien fatiguer enfin c'es la guerre
Le 14 septembre Reveille a 6 heures pour aller chercher des planches a Jouy et Dombale. on es rentrer a 11 heures le temps de manger et on retourne au même
 

[Page 35]

 

endroit jusqu'a 4 heures le soir. on a manger et a 6 heures départ a la batterie on rentre a 9 heures et on y es retourné tout de suite après enfin on es rentrer c'étais plus de 1 heure du matin quel métier j'en ai marre par bonheur que ma permission s'approche et que je vais me reposer pendant quelques jours
Le 15 septembre Je vais a Fleury sur Aire chercher du vin et le soir
 

[Page 36]

 

on a repos ce n'es pas trop tôt
Le 16 septembre Repos
Le 17 septembre Le matin j'ai repos le soir je vais a la batterie ca tape comme d'habitude
Le 18 septembre ravitaillement ca tape très fort car on prépare une attaque les boches ne réponde guere
Le 19 septembre on mène des obus a la batterie l'attaque que l'on préparais n'a pas réussi. on a pris une tranchée mais comme les tranchées
 

[Page 37]

 

sont a 15 mètres les unes des autres, les boches ayant contre attaqué le tir de barrage a été fais trop tard dans cette affaire on a perdu 200 hommes hors de combat
Le 20 septembre Je vais a Fleury sur Aire chercher du vin, le soir on a repos
Le 21 septembre En revenant de ravitailler la batterie a 10 heures le soir sur la route de Verdun, un camion es venu se ficher contre
 

[Page 38]

 

moi il m'a briser une roue et tordu la barre de direction, il a fallu ramener la voiture avec un tracteur, il n'y a pas de mal lui a eu ses deux roues cassés c'es de sa faute soi disant qu'il y y avais un phare derrière qui l'a aveuglé
Le 22 septembre je la risque belle en allant a la batterie, le chemin étant barré, je descends pour voir ce que c'étais une marmitte arrive
 

[Page 39]

 

tue un bonshommes et en blesse 5 je n'ai pas eu de mal par bonheur qu'elle n'es pas tomber au millieu du groupe de bonshommes c'en ca quelle marmellade
Le 23 septembre L'on mène encore des obus. il parais que les boches veule attaquer. ils vont être encore bien reçu si ca pouvais tous les anéantir. mais ca n'arriveras jamais au moins la guerre finirais
 

[Page 40]

 

Le 24 septembre Repos. Je n'ai rien vu
Le 26 septembre 6 fockers vienne jeter des bombes sur les hangars d'aviation il n'y pas eu de mal elle sont tomber a 200 mètres en arrière. L'adjudant Lenoir en a descendu un. le soir je vais a la batterie c'es tranquille
Le 27 septembre 4 fockers vienne jeter encore des bombes sur les hangars a coté de nous, les éclats on percé le Bisonneau
 

[Page 41]

 

il y a un blessé mais c'est un boche ca ne fais rien ca l'a toucher dans un doigt. Ravitaillement tranquille
Le 28 septembre Les boches revienne mais il n'y a pas de mal ils n'on rien jeter
Le 29 septembre Rien a Signaler
Le 30 septembre L'on va a Jouy chercher des rondins. on en voit de cruel car il faut mettre les chaines
 

[Page 42]

 

ca fais 4 jours que c'es comme cela. qu'el fourbi
Le 1er octobre Rien a signaler jusqu'au 12 ou je pars en permission jusqu'au 25 je rentre juste pour l'attaque enfin le soir je ne suis pas sorti
Le 26 Ravitaillement les boches en mette un coup mais tout va bien
Le 27 et 28 la même chose
Du 29 au 10 décembre rien a Signaler que des bombardements mais cela on y es habituer
 

[Page 43]

 

Le 11 décembre 1916 L'on commence par mener des obus 2 voyages dans la nuit on grelotte
Le 12 décembre idm je crois que nous préparons une attaque car il y a des masses d'Artillerie
Le 13 décembre idm
Le 14 décembre un voyage seulement c'es tranquille
Le 15 décembre déclanchement de l'attaque l'on parle de 8000 prisonniers et un tas de canons et de
 

[Page 44]

 

mitrailleuses, les boches n'on pas répondu
Le 16 décembre les boches commence a en mettre un coup a part 2 ou 3 fusants qui ont éclater autour de nous c'étais tranquille de notre coté c'étais principalement sur la rive droite
Le 17 Repos
Le 18 Repos ca commence a devenir bon
Le 19 Ravitaillement ca tape dur on a été obliger de se mettre a l'abri pendant un moment
[La blessure]

[Page 45]

 

Le 20 décembre Je suis blessé mais la blessure filon et avec ca commencement de pieds gelés évacué a l'ambulance 12/8 entre Souhesme et Rampon. j'y reste jusqu'au 21, ou l'on m'envoie a l'hopital d'évacuation de Vadelincourt j'y reste encore une journée, on nous embarque le 22 au soir pour une destination inconnue on passe par Revigny St Dizier on y arrive
 

[Page 46]

 

le matin du 23 a 7 heures l'on repars sur chaumont ou l'on nous donne a manger, je commence a me faire vieux sur le brancard ou je suis allongé on arrive le 24 à Dijon ou l'on dépose des blessés je demande au médecin ou l'on ce dirigeais il me réponds Chalons-sur-Saône Givry et Charolles alors j'ai dis que j'allais jusqu'au bout car je suis a 36 Kilomètres de chez nous. j'arrive
 

[Page 47]

 

a Charolles le 24 a 8 heures le soir l'on es très bien reçu j'ai trouver bon le plumard, le 25 Noël bon gueuleton ca remets les idées en place mon pied me fais un peu souffrir
Du 27 décembre 1916 au 5 février 1917 Je suis resté a l'hopital j'y étais très bien visite de mes parents toutes les semaines
Du 5 février 1917 au 8 j'ai été a Macon pour la commission de réforme
 

[Page 48]

 

car j'étais proposé pour 1 mois de convalo je n'ai eu que 20 jours c'es toujours autant de pris pendant ces 20 jours je ne m'en suis pas fais
J'arrive le 1er mars au dépot du 82ème j'y reste un mois de la on m'expédie a Orléans j'y reste 8 jours. je repars a Versailles j'y reste 3 semaines la j'ai manquer le voyage de Saloniques même j'ai eu ma perme de 7 jours enfin je peux avoir cette chance
 

[Page 49]

 

Le 9 mai en route pour le front l'on arrive le 10 au parc Mouniot on a cherché a Breteil le parc Mouniot ce trouve a la Motte Breteil
le 12 mai pars pour Noyon la on nous expédie au G.Q.G. moi je suis désigné pour un Canevas de Tir. J'oubliais de dire que j'ai été depuis Versailles avec un camarade d'enfance je l'ai quitté quant j'ai été désigné pour le Canevas de Tir
 

[Page 50]

 

mais je pense que l'on ce verras
Le 13 mai je commence mon fourbi avec ma petite ford je passe a Chauny-Falél et le Grand Séraucourt tout es ravagé je vais a 9 Kilomètres des boches c'es tranquille quelques coups de canon. tout va bien
Le 14 mai je vais a Dugny
Le 15 - A Ham Guiscarg
Le 16 Auroir Bauvoi Martevile Villehocher Maissemy tout est abi-
 

[Page 51]

 

-mé, tranquille du coté des boches
Le 22 mai Je vais a Nesle a Roye pas trop abimé
Le 24 mai Direction de Folembray Coucy le Chateau en passant par Chauny
Le 28 mai Direction de Soissons
Le 29 mai Ham, Ugny le Gay Commenchon
Le 30 Villequier Au mont Falloél
Le 1 Juin Flavy le Martel
 

[Page 52]

 

Le 3 Juin Sinceny Buttes de rouy
Le 5 Juin Cote 138 Vrvillers, la Marmitage en règle
Le 6 Juin Je vais a Compiègne
Le 7 Juin Savy Cote 109
Le 8 Juin Attilly Etreille Flavy Martel
Le 10 Juin St Simon Grand Seraucourt
Le 12 Juin Ham
Le 13 petits villages devant St Quentin
Le 14 Juin Villecoles
 

[Page 53]

 

Le 15 Holmon Cote 109
Le 17 Folembray Ferme d'Argentel
Le 19 Nesles Ham Guiscard
Le 20 Compiègne
Le 21 Folembray, la marmitage l'officier me dit de me sauver pas de mal
Le 22 Je donne ma voiture en consigne pour aller en permission le lendemain
Le 5 Juillet Je rentre de permision avec un cafard épouvantable
 

[Page 54]

 

Le 6 Juillet Augert Tillolay Renons sur Party
Le 7 Juillet Mampcel Coucy le Chateau Chauny Ognes
Le 9 Juillet Ham Verman Chauny
Le 10 Cournictoucourt Ribicamp
Le 11 Vic sur Aisne Soissons Vailly Fismes Jonchery Sur Vesles Saconière Carlepont.
Le 12 St Simon
Le 13 Audignicourt
Le 14 Manpcel Morain Carlepont
Le 15 Villecholes Vrivillers
 

[Page 55]

 

Le 16 Juillet Marteville Holnon Ham Cote 109
Le 17 Juillet Villequier Aumont Faloél
Le 18 Juillet Fort de Liez Cugny
Le 19 Juillet Etreillé Flavry le Martel
Le 20 Juillet Un peu en arrière de la Ferme Rouge
Le 21 Juillet Savry Vrivillers Cote 138
Le 22 Juillet Attilly Etreillé
Le 24 Ham, devant St Quentin
 

[Page 56]

 

Le 25 Juillet Falloil Sinceny Ferme d'Argentel
Le 27 Coucy le Chateua Folembray
Le 28 Cote 138 Vrvillers
Le 29 Villecholes Savy
Le 30 Cote 109. Holnon
Le 1er aout Marteville Environs
Le 2 aout Tour Selens Environs
Le 3 aout Montécouvet Environs
Le 4 aout Viny Moureil
Le 5 aout Savry Cote 138 je commence a en avoir mare Je roule
 

[Page 57]

 

tous les jours presque sans repos et quant c'es pour aller a la cote 138 Vrillers Maissemy Maison du Garde Savy Ferme d'Argentel l'on y va la nuit, car c'es de 1500 a 2000 des boches.
Le 6 aout Champ de Lattes Greny
Le 9 aout Enfin j'ai eu 2 jours de repos mais aujourd'hui j'ai été servi je suis aller a Jonchéry Sur Vesles
 

[Page 58]

 

a la 5 armée.
Le 10 aout Villeselve St Simon
Le 11 aout Ham Péronne
Le 12 aout Savry Vrvillers
Le 13 Chaulme et tous les environs
Le 14 attichy et environs
Le 15 attichy Etreille
Le 16 Compiègne
Le 17 Devant St Quentin
Le 18 Repos
Le 19 Holnon Cote 109
Le 20 Roye Lassigny
Le 21 Attichy
Le 22 Ham et environs
Le 23 Savry Vrviller
 

[Page 59]

 

Le 24 Buttes de Rouy Sinceny
Le 25 Folembray Coucy le Chateau Ferme d'Argentel
Le 26 Fort de Liez et Environs
Le 27 Grand Seraucourt je vois descendre une saucisse Française
Le 28 Savry Cote 138 la je la risque belle un obus tombe a 30 mètres de moi on étais 4 ou 5 personne de touche
Le 30 aout Beauvois
 

[Page 60]

 

Marteville Villecholes
Le 31 aout Devant St Quentin Cote 109
Le 1er septembre Coucy le Chateau Folembray Chauny Rihéricourt
Le 2 septembre Holnon Cote 109
Le 3 septembre Fort de Liez et Cugny
Le 4 septembre Vrvillers Cote 138 la encore je manque d'être tué par bonheur que j'étais assis, un camarade qui se trouvais a côté de moi a été
 

[Page 61]

 

blessé mais légèrement j'aurais bien voulu être comme lui car j'en ai mare
Le 5 septembre toujours le même endroit car on avais pas pu finir notre travail tellement le bombardement étatis violent loin au soir enfin personne de chez nous n'a été touché a part que l'artilleur qui a été blessé
Le 6 septembre Je
 

[Page 62]

 

vais a Villequér Aumont Flavy le Martel Etreillé Attilly
Le 7 septembre Encore Savy Cote 138 c'es fou de mener les voitures si près enfin a la Grace de Dieu si je dois y resté j'y resterais
Le 8 Folembray Chauny
Le 9 Ham Auroir Beauvais.
Jusqu'au 26 Repos A part quelques petites courses, je le trouve bon malheureusement qu'on n'y reste pas aujoud'hui
 

[Page 63]

 

a Viry Noureil Sinceny
Le 27 septembre St Simon Grand Seraucourt
Le 28 septembre Pontoise et environs
Le 29 septembre Ollézy Beauvais
Le 30 septembre Ugny le Gay Vilquier Au Mont Ham Guiscard
Le 1er octobre la même chose qu'hier
Le 2 octobre Urvillers
Le 3 Holnon Cote 109
Le 4 Sinceny Buttes de Rouy Chauny
Le 5 Repos
 

[Page 64]

 

Le 6 Cote 109 Urvillers Villecholes
Le 7 Margival Neuville Margival. la plusieurs de nos batteries tire sur des batteries boches repéré. les boches tirent sur une des notres on est obligé de faire un détour car on passais dans le champ de tire
Le 8 Folembray Chaunes Buttes de Rouy
Le 9 Cote 138 Holnon Villecholles je rentre a 10 heures le soir une bielle de ma voiture
 

[Page 65]

 

fusillé j'ai resté en panne a Ham la camionnette es venu me remorqué et je pars cette nuit en permission joli travail rien de prêt.
Du 10 au 25 octobre j'étais en permission je suis rentré avec un retard de 36 heures Mais cela n'a pas d'importance je m'en fous car j'ai un cafard monstre
Le 26 Repos
Le 27 idm
 

[Page 66]

 

Le 28 Je vais a Brérancourt
Le 29 Vendeuil Fort de Liez
Le 30 Repos
Le 31 Ham Ugny le Gay Chauny
Le 1er novembre Repos
Le 2 idm
Le 3 Marteville Villecholes Maisseny
Le 4 Repos
Le 5 Ham Nesle Chaulne Roye une jolie ballade.
Le 6 Cote 138 Benet
Le 7 Repos
 

[Page 67]

 

Du 8 au 25 novembre quelques sorti dans les villages que j'ai dénoné ci dessus
Le 26 Je rentre au 1e Groupe Autos Q G A IIIe car je suis relevé du Canevas de Tir au cause d'un sous off. qui m'en voulais. le même soir je fais la liaison de Vic sur Aisne
Le 27 Liaison de Ham, en faisant Guiscard Ham Cugny
 

[Page 68]

 

Flavy le Martel, Frières Falloèl, Villequier Aumont Chauny Obberscourt Marest Damcourt, Appilly Damcour Babeub et Noyon tout cela faut le faire en trois heures.
Le 28 novembre Liaison de Vic sur Aisne 2 fois le matin de 8 heures a 11 heures et le soir de 5 heures a 9 heures
Le 29 Liaison de Ham toujours les mêmes patelin
Le 30 Je fais Vic sur Aisne le matin
[Mort de Claude TESTARD]

[Page 69]

en rentrant l'on me donne une dépèche m'annoncant la mort de mon cher frère tué le 24 novembre lors d'un coup de main je suis foudroyé Je pars en permission Le même soir au train de 5 heures. J'arrive chez nous le 1er décembre ou tout es en pleurs je repars le 6 pour arriver le 7.
Je reste 3 jours a ne rien faire, le 20 je pars a une
 

[Page 70]

 

section de repérage la 83 S.R.OT qui ce trouve a 5500 des Fritzs c'es tranquille
Le 11 Je vais a Ham
Le 12 L'on va visité les postes 1. et 2 le numéros 1 ce trouve a Vendelles le 2 an avant de Maissemy c'es tranquille
Le 13 Visite du poste 3 qui ce trouve en avant du Bois d'Holnon
 

[Page 71]

 

Du 14 au 30 décembre Visite des postes de temps en temps, et aller a Villevèque Attilly Fluquleres Germain Vaux Foreste Beauvais ect. ect.
Le 1er Je vais a Noyon
Le 2 Repos
Le 3 Visite des postes
Le 4 Repos
Le 5 Mort de l'adjudant de notre section tué par un type des crapouillots
 

[Page 72]

 

qui en blesse encore 2 un a la joue et l'autre dans le testicule, c'es malheureux il venais de Noyon de passer la journée avec son frère. le lendemain 6 on a été avertir son frère qui est a Artemps l'on ne sais comment l'annoncé surtout qu'ils étais ensemble la veille
Le 7 On l'enterre a Foreste le soir j'emmène son frère
 

[Page 73]

 

a Noyon qui pars en permission
Le 8 Je vais au Grand Séraucourt
Le 9 A Aubigny Villers St Christophe
Le 10 Cugny Montescourt.
Le 11 Ham Cugny St Simon Dury Aubigny Foreste Beauvois
Le 12 Visite des postes le soir Artemps Grant Séraucourt
Le 13 Ham, et Cugny
Le 14 Déménagement
 

[Page 74]

 

du poste 2 avec la voiture anglaise et la mienne le soir Grand Séraucourt Artemps St Simon Dury....
Le 15 Départ de Marteville pour aller au repos a Seaucourt a coté de Lagny le même jour je fusille une bielle de ma voiture, au groupe on m'en donne une autre jusqu'au lendemain ou je rentre au groupe
 

[Page 75]

 

pour toujours mais je fais une demande pour rester a la section. J'y retourne le 18 avec une cammionnette car j'ai permuté avec le conducteur de la cammionnette qui a pris ma ford. car les cammionnettes sot affectés au section
Du 19 au 23 Quelques balades a Noyon et le Ravitaillement qui ce trouve a Lagny
 

[Page 76]

 

Le 24 Janvier 1918 Le matin je vais a Noyon, le soir je prépare tout mon fourbi car on doit embarquer a 5 heures sur les camions pour nous mener a Noyon, a 6 heures rien j'emmène le lieutenant a Noyon pour chercher les camions qui n'avais pas été commandés moi je reste et les attends a la gare, on pars de Noyon a 11 heures 50. l'embarquement c'es bien fais
Le 25 On passe par Compiègne
 

[Page 77]

 

Pont St Maxence Creil Noisy le Sec, a Noisy le Sec on y reste jusqu'a 2 heures le soir de la on passe par Chaumont
Le 26 On passe a Vesoul Belfort ou l'on passe la nuit.
Le 27 On repars a 7 heures en passant par Morvillars, Grand Villars et l'on débarque a Delle c'es moi qui suis oblige de déménager toute les sections car il n'y avais pas de camions. Le soir
 

[Page 78]

 

je vais a Beaucourt et rentre a 7 heures le soir
Le 28 J'ai repos ce n'es pas trop tôt
Le 29 Je vais a Suarce et Lepuis reconnaitre le cantonnement
Le 30 Je pars cherché le ravitaillement a Joncherez et le soir je vais a Suarce Lepuis, faverois, Courtelevant, et Recheny la je ne peux aller plus loin
Le 31 Je vais reconnaitre les postes, en passant par Joncherey Faverois Courtelevant, Lepuis
 

[Page 79]

 

Friessen, et la forêt d'Egligen.
Le 1er février Je vais cherché le ravitaillement a Jonchery
Le 2e Ravitaillement de la a Suarce et Lepuis
Le 3 Je vais a Dannemarie faire signer les permissions Je passe dans de jolis villages
Le 4 Je vais a Suarce et Lepuis
Le 5 La même chose plus le ravitaillement
Le 6 Je vais a Suarce et froidefontaine ou ce trouve des crapoui-
 

[Page 80]

 

-llots qui étais a Marteville avec nous je ramène le lieutenant avec une bonne cuite.
Le 7 L'on pars a notre cantonnement qui ce trouve a Lepuis, aussitot arrivé je pars en permission pour Florent ou es enterré mon frère bien aimé j'y arrive le 9 au Matin après avoir passé par Belfort, Vesoul, Chaumont, Revigny et St Menehould.
Le 9 Je vais sur la tombe de mon frère avec un
 

[Page 81]

 

de ces camarades qui a été blessé quant lui le soir je couche dans un bon plumard je le trouve bon
Le 10 Je remonte a Florent et de la je pars voir ces camarades qui ce trouve a la Razie je passe par le Plaon, la Chalade la je ne savais plus ou j'étais je demande ma route on me dis de me sauver que le coin étais très mauvais je saute au poste de secours, en arrivant une rafale de 10 obus
 

[Page 82]

 

qui tombais un peu plus loin. on m'indique ma route 300 mètres, fais une autre rafale de 130 que je n'ai pas entendu je me suis couché au pied d'un arbre les frelons passe a coté de moi et les marmites tombais a 50 mètres, enfin je repars je passe par le forud de Paris et la Razée la on me dis qu'ils sont plus loin je repars et les retrouve a coté de Vienne la Ville a 600 mètres des Fritzs tout es calme
 

[Page 83]

 

Le 11 février Je prends le petit décauville qui passe devant les cagnias et qui me dépose a le Neuville au Pont la je trouve une voiture qui m'emmène a St Menehould et je repars pour chez nous a 1 heures 1/2 ou j'arrive le lendemain le 12 en passant par Réviguy Gusy Chalons Sur Saône, tout va bien
J'oubliais de dire que ou j'étais chez cette dame qui me faisais a manger, n'a rien voulu accepté, je l'ai récompensé par un vase que je lui ai donné jamais je n'oublierais cette brave femme pour toute sa gentillesse

L.Testard

De ce moment je suis en permission je continuerais a décrire ma vie sur un autre.
Retour au début de la page Fin page Retour au début de la page